/ Financer votre premier achat immobilier

Vous souhaitez accéder à la propriété ? Outre votre apport personnel et les crédits immobiliers classiques, il existe de nombreux prêts aidés avec des taux préférentiels ou avec des conditions de remboursement privilégiées. 

Tour d’horizon.

Le rôle de l’apport personnel pour l’achat d’un logement neuf

L’immense majorité des Français contracte un prêt immobilier pour acquérir leur résidence principale. Afin de mettre toutes les chances de votre côté lors de l’obtention de votre crédit, l’apport personnel joue un rôle essentiel.

Même si chaque dossier de crédit demeure unique, les banques conseillent en général un apport minimum de 10 % du prix d’achat pour couvrir frais de notaire et dépôt de garantie. À partir de 20 %, l’apport personnel devient significatif. Au-delà de 40 %, il sert de levier de négociation pour l’octroi de prêts à taux intéressants.

1/ Le prêt à taux zéro (PTZ)

Le prêt à taux zéro (PTZ) a été mis en place pour faciliter l’accès à la propriété des ménages modestes. Il s’agit d’un prêt accordé par l’État via un établissement de crédit conventionné. Comme son nom l’indique, il permet de bénéficier d’un prêt sans taux d’intérêt sous certaines conditions :

  • il concerne l’achat d’un logement neuf ou d’un bien ancien faisant l’objet de gros travaux de rénovation (au moins 25 % du prix d’achat) ;

  • vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale durant les 2 années précédant votre demande ;

  • votre ménage respecte un plafond de ressources déterminé selon vos revenus et la composition de votre foyer ;

  • le bien est situé dans une zone géographique éligible.

Le PTZ peut financer jusqu’à 40 % du bien dans la limite de 130 000 €. Il peut être cumulé avec un prêt immobilier classique ou avec d’autres prêts aidés.

2/ Le prêt Action Logement (PAL)

Anciennement appelé « 1 % logement », le prêt Action Logement (PAL) peut être accordé par les entreprises du secteur privé (hors entreprises agricoles) de plus de 10 salariés. Au taux de 1 %, ce prêt aidé est destiné à financer une partie de l’achat ou de la construction de votre habitation principale.

L’entreprise est libre de fixer le montant du crédit proposé au salarié mais elle doit respecter plusieurs plafonds :

  • le montant ne peut pas être supérieur à 30 % du coût du projet ;

  • la somme prêtée varie entre 7 000 € et 25 000 € (les montants minimum et maximum autorisés sont fixés en fonction de la localisation du bien) ;

  • les ressources de l’emprunteur n’excèdent pas un plafond déterminé selon la situation géographique du bien et la composition du ménage ;

  • la durée du prêt est libre dans la limite de 20 ans.

3/ Le prêt d’accession sociale (PAS)

Contrairement au PTZ, le prêt d’accession sociale (PAS) peut couvrir la totalité de la construction ou de l’achat d’une habitation principale (neuve ou ancienne). Ce prêt aidé ne peut pas être complété par un prêt immobilier traditionnel, mais il peut l’être par un PTZ ou par un prêt Action Logement.

Le PAS est soumis à plusieurs conditions :

  • le ménage doit respecter un plafond de ressources maximales dépendant de la localisation du bien et du nombre de personnes habitant le logement ;

  • le taux d’intérêt du PAS peut être fixe ou variable, mais il ne peut pas dépasser un taux maximum fixé réglementairement.

pictogramme d'un article

SIMULEZ VOTRE

INVESTISSEMENT

image pinel

CALCULEZ VOTRE

FINANCEMENT IMMOBILIER

image calcul

CALCULEZ VOTRE

PRÊT À TAUX ZÉRO

image PTZ